Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Fin de la 2e guerre en Europe — 5 commentaires

  1. Merci Robert de nous faire parvenir ces documents d’archives historiques.
    Je me pose la question s’il aurait été préférable de clavarder les adresses, même si ces adresses n’ont plus de liens avec leurs destinataires!

    • Pour les collectionneurs les noms et adresses ont une certaine importance aussi bien pour les timbres que les cartes postales. Il y a des détails importants.
      Dans ce cas c’est intéressant pour moi. La série française est expédiée à Saganaw au Michigan.
      C’est une ville où il y a eu beaucoup d’immigration canadienne il y a plus de cent ans. J’y ai ai plein de cousins Loubert avec qui nous sommes en contact sur Facebook.

    • Dans un document actuel, bien sûr qu’on ne laisserait pas apparaître des informations personnelles.
      Dans un document historique, ce n’est pas tout à fait la même chose.
      Comment décider où commence l’un et se termine l’autre?
      À peu près toutes les adresses montréalaises sont publiques jusqu’en 1974 (fin du recensement annuel des annuaires Lovell). Celles des abonnés au téléphone ligne fixe le sont encore aujourd’hui. Non seulement les adresses mais toutes les données personnelles de tous les résidents du Canada sont publiques jusqu’en 1921 (dernier recensement publié) et le seront dans quelques années jusqu’en 1931. Les données de baptêmes-mariages-sépultures sont déjà sorties pour un grand nombre de Québécois jusqu’en 1944 (collection Drouin) même si cette date est trop proche du présent pour être conforme aux normes actuelles de protection de la vie privée.
      Où donc se situent des adresses de cartes postales envoyées en 1941 et 1944? Probablement plus proches des documents historiques que des données personnelles à protéger

  2. Bonjour M. Ascah,
    Merci, c’est très distrayant, petite visite aux archives ou chez l’antiquaire sans quitter la maison, tout ceci me rappelle les images utilisées à l’école pour enseigner l’anglais… hier et aujourd’hui, quel gouffre!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *