Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Les véhicules électriques …c’est pas nouveau ! — 5 commentaires

  1. Dernier tramway à Montréal : le Papineau 45. Le «vrai» tramway avec siège de paille.. Très jeune, je le prenais pour me rendre au Centre Immaculé Conception.

    • *Le «vrai» tramway avec siège de paille.. Très jeune, je le prenais pour me rendre au Centre Immaculé Conception.*
      Mon père était conducteur de tram… sur notamment les lignes 7 et 52 Mt-Royal et 45 Papineau.
      Ma mère connaissait le lieu et l’heure où elle pouvait m’accompagner jusqu’au tram de papa, où je prenais place, du haut de mes trois ou 4 ans, à genou sur la banquette de paille tressée. Je devais avoir les yeux bien ronds, et le treillis imprimé dans la rotule! Papa faisait des heures coupées – de 5h à 9h30, de 11h à 13h30, puis de 15h30 à la fin du RUSH HOUR.
      Parfois plus longtemps; mes souvenirs sont flous mais je ne le voyais pas beaucoup parce que entre ses RUNS il allait dormir à l’OFFICE, coin Fullum et Mt-Royal.
      Je suis demeuré accroc aux trams de Montréal, puis aux trolleybus, au point de marcher de Rosemont à Beaubien ou Bélanger depuis le collège (lignes 26 et 95) et de descendre à Christophe-Colomb pour prendre place dans le #1 Amherst. Et je mrchais, moi qui demeurais non loin de Papineau / Mt-Royal!

  2. Le trolleybus que l’on voit est celui de la ligne #1 Amherst/Christophe-Colomb, en 1950, on a remplacé les tramways sur 3 lignes (#1 ,#94, et #95) pour les remplacer par des trolleys. L’arrêt d’autobus est celui de la Montreal Tramways Company, pas de la Commission de transport de Montréal.

  3. j ai grandi sur la rue de laroche entre St Joseph et Gilford ma famille tenait épicerie coin de La Roche et Gilford depuis 2 générations J allais à l école St Stanistal.entre 1956 et 1960 fils d épicier considéré comme mieux nanti,certains me jalousaient Pourtant Papa aidait,faisait crédit.Une chance un employé,un peu trisomique allant à la même école avait un oeil sur moi pour me protéger discrètement.Ildisait à on père je le surveille .Il s appelait Ti rouge. Un jour d été une bataille éclate avec un ti voisin rien de bien grave,mais j ai perdu Tu vas avoir affaire à mon père lui avais-je dit en entrant en larme mon père m a donné une leçon dont je me suis toujours rappelé Ti gars défends toi-même jamais en invoquant qui tu connais Défends toi Sur la rue il n y a pas de règle je n ai jamais refais J ai appris à me servir de mes poings pas très gros ,mais une grande gueule à prendre le dessus C était de belles années J ai appris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *