Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Drame rue Mentana — 6 commentaires

  1. Bonsoir,
    Je me rappelle de cette tragédie parce que je retournais à l’école pour l’après midi.
    Je demeurais au 4344 rue Delaroche au coin de la rue Marie Anne, pour me rendre à l’école Lafontaine situé sur la rue Berri entre Marie Anne et Rachel,je partait à pied de mon domicile et prenait la rue Marie Anne vers l’ouest jusqu’à la rue Berri ensuite la rue Berri jusqu’à l’école.
    Lorsque le bruit de l’explosion s’est fait entendre j’étais a la hauteur de la rue Boyer, alors j’ai couru pour voir où c’était et j’ai vu avec horreur tous ces blessés par terre sur la rue et sur le trottoir et le désarrois des pompiers et des secouristes arrivés sur les lieux.
    Cet événement est resté graver dans ma mémoire pour le restant de mes jours, à l’époque j’avais 12 ans aujourd’hui je suis âgé de 74 ans
    Le lendemain je regardais les photos et les noms des victimes dans les vitrines du journal Montréal-Matin qui était situé du coté sud de la rue Marie Anne entre la rue Delaroche et la rue Christophe Colomb il y avait des élèves de mon école parmi les victimes et des filles de l’école du Saint Sacrement qui était situé sur la rue Mont.Royal près Berri.
    Victor Surprenant

  2. Je demeurais au 1039 de la rue Marie-Anne.
    Retournant à `l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine, l’explosion a eu lieu au moment même où j`arrivais à l’intersection de Mentana et Marie-Anne. J`ai vu une énorme boule feu qui englobait complètement les deux côtés de la rue Mentana et qui s`élevait sur une hauteur de plus de deux étages. Dès lors, ma mémoire est restée figé car je n’ai aucun souvenir des moments qui ont suivi.
    Ai-je continué vers l’école?
    Suis-je retourné vers la maison?
    Rien, aucun souvenir !

  3. J’ai 82 ans je me rappelle de cette explosion comme si c’était hier, j’avais 11 ans mon amie Jacqueline Parent que je tenais par la main était dans un passage de cour. Alors le courant d’air l’a tuée instantanément j’ai été brûlée jambes figures et mains je fut hospitalisée pratiquement 1 an.

    • Je n’oublierai jamais cette explosion j’avais 11 ans je m’en allais vers l’école des pères Saint-Sacrément en passant devant Lacroix et Léger M Roy le propriétaire sortait de la quincaillerie sans dire un mots à personne.
      J’ai été brûlée au visage, aux mains, aux jambes et j’ai été hospitalisée un an …

  4. Ma mère a été brûlée ce jour là.
    Elle a eu 10 ans le 16 septembre 1945 à l’hôpital Notre-Dame.
    Elle a survécu bien entendu…Elle est toujours vivante et marquée par l’événement.
    Nous en parlions hier soir. Nous avons dans un « srcap book », toutes les coupures de journaux de l’époque. La Patrie, Le Petit journal, etc.
    Tout ça pour prouver que le naphta était bon…
    Horreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *