Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Gare du Mile End — 20 commentaires

  1. Annexion du Mile-End
    Bonjour Gabriel,
    À propos de l’annexion à Montréal de Saint-Louis du Mile-End (dont le nom a été changé en 1895 pour ville Saint-Louis) : celle-ci a eu lieu le 1 er janvier 1910. Le village annexé en 1893 était plutôt celui du Coteau Saint-Louis, situé à l’est du Mile-End.
    Meilleures salutations.
    Kevin Cohalan

  2. École Lambert-Closse
    J’aimerai avoir les photos anciennes de l’école Lambert-Closse située sur la rue Saint-Urbain au coin de Bernard.
    Il parait qu’il y avait une Eglise avant, puis une école de garçons, l’école des filles était située à l’endroit ou il y a le parc Clark.
    La rue Saint-Urbain aurait été l’endroit de courses hippiques.
    Mes enfants vont à cette école et j’aimerai faire connaitre l’histoire de l’école dans le journal de l’école.
    Est-ce que quelqu’un aurait de l’information ?
    Je vous remercie d’avance et belle fin d’automne!
    Nora.

    • En réponse à la demande d’information postée par Nora, j’ai trouvé dans un atlas de 1914 (atlas Goad) une mention d’une église en lieu et place de l’actuelle école Lambert-Closse. C’était l’église catholique Saint-Georges.
      Une école était effectivement construite tout à côté de l’église et donnant sur Waverly. Elle s’appelait l’école Saint-Georges. Les deux bâtiment donnaient sur la rue Georges-Émile ouest (l’ancien nom de la rue Bernard). En regardant vers l’est sur Bernard, on pouvait voir la gare du Mile End,un peu à l’est de Saint-Laurent. L’histoire ne dit pas si c’était une école de garçon ou de fille.
      Je continue mes recherches à savoir pourquoi ces deux édifices furent démolis. Je ne peux joindre un extrait de l’atlas au présent blog (je ne sais pas pourquoi?)
      Pour ce qui est des courses de chevaux dans le coin, je n’ai rien trouvé qui en indique l’existence. J’ai fait suivre la demande d ‘information auprès de personnes connaissant bien le Mile End et je ferai part du nouveau s’il y en a.
      Gabriel

    • L’école Lambert Closse était entre Bernard et Van Horne sur st urbain il y avait un parc passé i’école sur st urbain prés de Van Horne l’église saint Georges était située sur saint Urbain coté ouest entre Bernard et la petite ruelle au nord de Bernard l’église des filles était situé a coté de l’église st Georges (Bernard et Waverly je demeurait en face de l’église pendant 15 ans 1960 a 1975 c’était le bon temps hélas . mon nom de famille est l’arrivée j’était parent avec les Renaud j’ai fait mon primaire avec Claude Lamy et Nantel Charbonneau et j’en passe je connait très bien le coin

      • Parent avec Roger Larrivée?
        Quand tu parle de Claude Lamy, c’est pas plutôt Jean-Claude, le grand frère de Gaétan Lamy, mon grand chum ?
        Moi c’est Pierre Prévost

  3. Église Saint-Georges
    Bonjour Gabriel
    Pour une photo de la vieille église Saint-Georges, angle Bernard et Saint-Urbain, et quelques renseignements là-dessus, visitez la page Web
    Salutations.
    Kevin Cohalan

    • Bonjour je suis né dans le quartier saint-Urbain, Bernard…j’ai habité au 5805 st-urbain j’ai fréquenté l’école lambert-Closse de la première année à la 7 ième Mme saint-aubin enseignante de 1 ière pendant au moins 20 ans M. Lapierre prof de 7 ième M. Durocher directeur de l’école et j’en passe..l’école saint-Georges était réservée aux filles seulement et en 1950 a 1960 environ s’était des sœurs et puis le quartier commençait à être envahi par des juifs,chinois et grec donc moins de français à l’église qui fut transféré juste en face un ancien magasin électrique..les gens les plus connus étaient les Cousineau,les pelletier,les Renaud et les Lemay de grosses familles…l’église saint-Micheal coin st-urbain et saint-Viateur a pris la relève pour les anglophones et les autres,avez-vous oublié la binnerie en face de la taverne c.p.r.installé dans un wagon ?
      voici un petit résumé du secteur,j’y vais encore à l’occasion que de bon souvenirs je connais le secteur de A à Z du PATRO au RIALTO je connaissais tous les magasins nord ou sud sur Bernard…bon c’est assez si non je vous raconte mon enfance bonne journée et bonne recherche s’il y a lieu

      • Bonjour.
        Quels beaux souvenirs Jack. J’ai les mêmes que toi.
        Je suis né sur la rue Saint-Urbain au sud de Bernard 1951 à 1976.
        J’ai connu les familles Cousineau, les Larose aussi les Grenier et Pétrin et autres.
        La confiserie de M. Martin en face de l’église avec ses bonbons.
        L’Épicerie Normandin coin Saint-Urbain qui réservait sa meilleur viandes (les plus fraîche) à ses clientes préférer… (rire).
        Mes meilleurs souvenirs de profs a Lambert Closse au 5945 St-Urbain ont été Mmes Alice Aubertin et Yvette Desjardins ainsi que de l’enthousiasme de M. Roger Bourdages en 6e et de M. Lapierre et de son malheureux fils (accident). L’Église Saint-Georges avait déménagé dans le magasin  » Aver » électrique. A cause de la diminution de sa clientèle canadienne-française. Le curé était M.Parent, M. Lauzon était vicaire.
        Ah ouiii. Ah ouiii. Les danses du samedis soir au sous-sol de l’église. C’est là que j’ai appris a dansé sur un dix cenne avec les filles. Je me rappelle très bien d’elles.
        Moi aussi j’arrête ici.
        Sinon, je vais raconté ma  » Petite Patrie » à moi. 🙂

        • Que de souvenirs pour moi aussi… Chez Donat, Goldberg, Napoli metro, Pascal sur du Parc, la patisserie le Petit Paris, etc. J’ai écris un livre sur la vie du quartier quartier dans les années soixante. Si ça vous intéresse..Mon nom est Pierre Prévost. On se connait peut-être. pprevost2002@yahoo.ca

          • Bonjour
            Là vous me rappelez des souvenirs,souvenirs,souvenirs.J’ai tout connu dans le quartier,on était une grosse famille 10 enfants.
            J’ai connu le Patro,le frère Gobeil, Chez Donat,les Hassidiques,épicer ie Normandin,épicerie chez Maurice (coin Esplanade et Bernard ,la Fête Dieu.Excusez de mélanger tous ces détails,mais j’en ai tellement dans la tête.
            Je retourne très souvent dans le coin,
            Si vous voulez m’écrire,vous êtes les bienvenu(e)s.
            José Laurence

            • Salut Josée,
              Le frère Gobeil au Patro, moi aussi. Chez Maurice et les  »chops de porc frais » . Je demeurais au 5856 Waverley en face du passage vers l’entrée de côté de l’église St-Georges, entre l’école des filles et le presbytère. J’ai fréquenté le Patro pendant des années.Tu étais dans la section des filles ?
              SVP écris-moi. On pourrait peut-être se rencontrer quelque part, rue Bernard…

            • Bonjour,
              Je demeurais au 5856 Waverly, juste devant l’entrée de côté de l’église St-Georges à côté du presbytère. J’ai fréquenté le Patro pendant des années et joué au Hockey et Basket sur l’équipe inter. Il y avait le frère Gobeil bien sûr,le frère Viger et le Père Hivon. On a même présenté du théâtre avec les jeunes gens, une pièce de Félix. Leclerc. MOn nom est Pierre Prévost. J’avais pour ami dans sle quartier les Gaétan Lamy, Roger Larrivée, André Philippe, Jacques Trépanier, Ti-Pierre Doré, Robert Denault, Robert Fauteux etc.
              Les filles c’étaient Johanne Desjadins, Suzanne Doré et ma première blonde rencontrée au Patro, Nicole Daunais.
              Au plaisir !

  4. Gare du Mile-End
    Qu’est devenue le bâtiment après sa fermeture…?
    il existe surement des vestiges de la gare à l’intérieure de cet actuel hangar en aluminium (bien barricadé)…
    quelqu’un a déjà pénétré à l’intérieur…?
    si le cp ne le démolie pas, c’est probablement qu’elle possède encore une valeur patrimoniale (?).
    merci de me renseigner…

  5. Salut à vous tous,
    Désolé pour le délai (8 ans !!!!) J’ai aussi passé toute mon enfance là-bas. Pierre Prévost.
    J’ai eu Mme Aubertin comme enseignante en 1ere année, les frères Legault en 7è. Et oui, M. Durocher comme directeur.
    J’ai écrit un livre sur cette période des années 60 dans le quartier.
    Si cela vous intéresse, contactez-moi. pprevost2002@yahoo.ca

  6. Salut Gabriel!
    Deux dates à ajuster:
    – la gare du Mile End a fermé le 1er novembre 1931 (jour d’ouverture de la gare de l’avenue du Parc, ou Jean-Talon)
    – le nouvel édifice (agrandissement) a été ouvert au public le 11 mai 1911. Voir La Patrie du samedi 13 mai, page 7. Cet article nous donne aussi le nom de l’architecte, Walter S. Painter. Il était l’architecte en chef du CP à l’époque, ce qui explique le fait que cette gare soit typique de celles de la compagnie.
    L’année 1913 est mentionnée de temps en temps par confusion avec la brasserie Frontenac qui, elle, a été construite en 1913. Si on a une image de la gare avec la brasserie visible en arrière, on sait que l’image est de 1913 ou après.
    Quant à la brasserie, après son achat par National Breweries, elle est affectée à la marque Carling, plutôt que Dow. Une grande enseigne Carling sera posée au-dessus de l’édifice. Les deux marques Carling et Dow (comme bien d’autres) appartenaient à National, le gros monstre de la brasserie au Canada au 20e siècle.
    L’image, manquante en ce moment, de la gare avec le commentaire que le CP en prendra possession cet après-midi est une coupure du Montreal Star du 14 janvier 1911 (soit quatre mois avant l’ouverture). Elle se trouve ici.
    Dans un commentaire, Jus se demande s’il y a des vestiges de la gare dans le hangar recouvert de tôle d’aluminium. Non, il n’y en a pas. Les deux bâtiments étaient d’ailleurs voisins et ont coexisté pendant une dizaine d’années.
    Qu’est-ce qui est arrivé à la gare après sa fermeture?
    Un bureau de fret du CP y est demeuré un certain temps. Pendant presque quarante ans, la plus grande partie de l’immeuble a été louée à différentes entreprises comme manufacture ou entrepôt. On les retrouve dans les annuaires Lovell aux adresses 53 et 69 Bernard Est.
    La gare a été démolie en août 1970, en prévision de la construction imminente du viaduc Rosemont–Van Horne. Ça devait faire l’affaire du CP, qui ne tenait absolument pas à conserver son patrimoine bâti (pensez à la tentative de détruire même la gare Windsor à la même époque). La gare de West Toronto, contemporaine de celle du Mile End et dans le même style, est restée en fonction jusqu’à la fin des services voyageurs du CP en 1978. Elle est devenue une cause célèbre en 1982 lorsque le CP l’a démolie en catimini contre la demande expresse de la ville de Toronto. En réponse, le parlement fédéral a adopté la Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales en 1988. Dans le sénat, la seule vote contre la loi était celle d’Ian Sinclair, qui avait été président du CP au moment de cette démolition.
    Comme vestiges de la gare du Mile End aujourd’hui il reste un pavage au sol en briques rouges, et la clôture avec ses poteaux de béton et grillages de fer qui longe la rue Bernard vers l’est.
    Justin Bur – Mémoire du Mile End

  7. Ironiquement l’édifice en tôle adjacent à ce qui fut la gare du Mile End a servi dans les années 1990 et début 2000 quelque temps à entreposer le lait d’une laiterie juive (Mehadrin)

  8. Bonjour,
    Moi je cherche l’ancien commerce qui était a vent le scoop rue Mont-Royal et
    de l’hôtel de ville en 1977.
    Merci

  9. Le bâtiment de la gare du Mile-End a été démoli dans les années 50; les trains ne s’y arrêtaient plus de toutes façons car ils desservaient la gare Viger qui a été fermée en 1952; après cette date, tous les trains du CP utilisaient la gare Windsor de toutes façons, et la ligne utilisée ne passe pas par le Mile-End.
    On aperçoit bien le bâtiment de la gare sur cette photo aérienne de 1947.
    Quant aux bidons de lait, ils sont vides; il n’y avait plus de ferme laitière depuis longtemps dans les parages quand la photo a été prise, et le lait était toujours transporté dans des wagons frigorifiés.

    • Cher emdx,
      Vous êtes d’habitude très juste au sujet des souvenirs ferroviaires!
      Mais ici vous vous trompez complètement. La gare du Mile End a été fermée au service voyageurs à la fin de la journée du 31 octobre 1931, remplacée le 1er novembre par Park Avenue (Jean-Talon). Lorsque la gare Viger a fermé le 31 mai 1951, Mile End n’était déjà plus un arrêt depuis presque 20 ans. Effectivement, la voie ferrée devant la gare du Mile End n’a vu passer aucun train voyageurs en service régulier depuis 1951.
      Pourtant, l’édifice n’a pas été démoli en 1931 ni en 1951. Il est resté debout jusqu’en 1970. Une photo aérienne de 1969 le confirme. Une autre de 1971 confirme sa disparition. Et c’est Omer Lavallée (dans un document aux archives du CP) qui affirme que la démolition a eu lieu en août 1970.
      Pour ce qui est du lait, il venait des Laurentides (où se trouvaient les fermes laitières) vers le Mile End (où on avait construit de nombreuses laiteries).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *